« Mais alors, dit Alice, si le monde n’a aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ? »

(Lewis Carroll dans Alice au pays des merveilles)

 

Donner du sens à notre action.

 

C’est sans doute le grand défi qui nous est porté.  Dans nos clubs, nous sommes des hommes et des femmes soucieux de promouvoir l’Amitié, l’Estime et la Tolérance, notamment en vivant ces valeurs au quotidien de nos relations.  Nos réunions statutaires ont pour but de favoriser et de développer la compréhension entre les membres du club mais aussi dans toutes nos relations humaines.  Nos clubs ont pour but de servir la communauté (parrainer et guider les loisirs) d’une manière concrète et proactive.  C’est ce qui est inscrit dans la charte du Fifty-One International sur laquelle nous nous sommes engagés en devenant membre de notre club.  Rappeler cela ne peut que nous conforter dans nos choix d’une société démocratique ouverte et citoyenne où chaque individu, du plus grand au plus petit, du plus faible au plus fort, a une place de valeur.

 

Notre assemblée générale d’avril a contribué à ce rappel.  La réunion du FOI à l’Atomium de Bruxelles ce 29 avril et son exposition interactive Selfie tes droits consacrée aux droits de l’enfant formellement reconnus par la convention de l’ONU ratifiée en 2016 par 196 états, la prochaine journée des familles du mois de juillet et la soirée d’octobre, qui clôturera les festivités du 51e anniversaire en sont également des témoignages significatifs.

 

Notre quotidien des clubs doit aussi le permettre.  Des contacts que j’ai, soit directement lors des visites, soit par l’échange d’informations entre nous (que ce soit par contacts personnels ou partagés ou à la lecture des PV de réunions et de comité, notamment), je retire la conviction que nos clubs, grands ou plus modestes, ont à cœur, comme le dit la Charte de « tout mettre en œuvre pour que l’emblème du Fifty-One International jouisse de la considération universelle », c’est-à-dire, assurer et augmenter notre visibilité.

 

Les actions de service à la communauté proposées aux clubs par le district (dans le cadre des partenariats avec la Direction générale des droits de l’enfant et la Ligue des familles ou encore dans l’optique d’une aide à l’intégration des réfugiés notamment) et, last but not least, les actions propres à chaque club en sont le meilleur terreau.

 

Vivons heureux dans nos clubs, partageons notre enthousiasme avec les autres clubs et témoignons-en à notre entourage sociétal.

 

Ainsi, par nos actions, par notre fierté de faire partie du mouvement, n’ayons pas peur de montrer que nous donnons un sens précis à nos actions et que, si cela nous donne d’être membres d’une élite, nous invitons chacun et chacune de nos contacts à en être également.

 

Avec toute mon amitié à chacun et chacune d’entre vous,

 

 

René CONSTANT

Gouverneur D 101